Logo Eiffelgres QrCode
HOME > Collections > Greigetone
RECHERCHE DE PRODUITS

RECHERCHE DE PRODUITS

N

Naturel

L

Poli

ST

Structuré

x

GREIGETONE

Télécharger le PDF


  • GREIGETONE / GT MOON
  • GREIGETONE / GT SHELL
  • GREIGETONE / GT DUST
  • GREIGETONE / GT STEEL
  • GREIGETONE / GT DARK
  • GREIGETONE / GT DUNE

Avec Greigetone, Eiffelgres lance la première collection du Programme Tone signé par Mauro Bellei. Il s’agit d’un programme qui contient plusieurs collections, chacune basée sur différents coloris issus de la recherche et de la technologie de pointe. Dans le langage courant, le ton est la mesure de la modulation d’un son et la hauteur de la voix : il y a en effet une grande différence entre un ton affectueux et un ton menaçant. En peinture, le ton est au contraire le degré de luminosité d’une couleur, ce que l’on peut facilement constater en observant le contraste entre les couleurs mates et brillantes ou entre celles vives et ternes. Il y a pour finir les tons intermédiaires, et c’est justement ces derniers que la collection Greigetone utilise.

En prononçant le mot Greigetone, on s’aperçoit qu’il est formé de deux termes greige et stone, c’est-à-dire une pierre impliquant des tons particuliers. Greigetone est dû à la demande d’Eiffelgres d’enrichir son catalogue en réinterprétant une pierre calcaire. La réponse conceptuelle s’est concrétisée en analysant une feuille de carton, une de celles grises et rigides que l’on trouve après la dernière feuille d’un bloc à dessin. La surface de cette feuille de carton ressemble au premier coup d’oeil à celle d’un fin calcaire, tout en rappelant un microciment. Selon la lumière, elle apparaît en outre uniforme ou révèle une structure (cette dernière caractéristique alimente la recherche sur le rapport entre la surface et la lumière commencée avec la collection Sensible présente dans le catalogue Eiffelgres). En modifiant la couleur de cette feuille de carton, on pourrait imaginer d’autres matériaux, par exemple la patine d’un métal rouillé, l’écorce d’un vieux morceau de bois rendu par la mer, un enduit normal ou un feutre résistant. Ces considérations ont débouché sur l’idée de mêler l’art et l’architecture en étudiant les couleurs, pour avoir un lien avec l’histoire mais aussi pour
étudier et tracer un parcours en mesure de garantir une continuité future. En effet, Greigetone crée presque un rapprochement entre le puriste Le Corbusier et Giorgio Morandi, qui exprime au contraire sa pensée avec un ton modéré sans équivoque. Il s’agit de deux personnages importants du vingtième siècle très différents, mais c’est comme s’ils se serraient la main ici sur certaines nuances de couleur. On peut noter rapidement ce rapprochement en observant quelques peintures de Giorgio Morandi et quelques couleurs conseillées par Le Corbusier et reproduites fidèlement dans le livre Le Corbusier Polychromie architecturale (Arthur Rüegg, Birkhauser, Zurich, 2006 ), dont la première ébauche date de 1931. La collection Greigetone comprend six tons formant une échelle de couleur avec des modulations subtiles et musicales, qui se lient à l’architecture et à l’art grâce au thème des notes lumineuses intermédiaires, celles qui produisent des variations de ton minimales mais très incisives sur l’émotivité.

Mauro Bellei 10/05/2012

Ecrivez nous

Pour prendre contact avec Eiffelgres. et obtenir des informations en tout genre, remplissez le formulaire suivant et vous serez contacté le plus vite possible.
Introduisez une adresse électronique correcte et active.

Les champs avec un * sont obligatoires

Error ERREUR DANS LA COMPILATION DES CHAMPS